Sélectionner une page

Oser la vulnérabilité : l’appel au courage de Brené Brown

par | Développer sa confiance en soi

Brené Brown / Credit photo  : Randal Ford

Dans un environnement social qui nous pousse vers la recherche de la perfection et du plaisir immédiat, une femme a osé briser le tabou de cette charge mentale de la performance continue et du mythe des résultats constants. Cette femme c’est Brené Brown. Chercheuse en sciences humaines et sociales ET conteuse, comme elle aime le souligner, elle nous parle de vulnérabilité.

Si vous manquez parfois de confiance en vous pour oser être vous-même, lisez jusqu’au bout. Ce qui suit devrait vous plaire et surtout vous aider à avancer.

Pourquoi parler de Brené Brown ?

D’une part, vous présenter Brené Brown me permet d’introduire le sujet de la vulnérabilité dans la démarche de développer la confiance en soi.
D’autre part, c’est l’occasion de parler d’une femme d’histoires puisque cette professeure les raconte de façon captivante, mais aussi d’une femme d’Histoire puisque selon moi, elle contribue à adoucir les maux de l’humanité.
A travers ses partages, elle nous invite à donner plus d’amour et de compassion à la personne que nous sommes.

Vous pouvez découvrir d’autres femmes d’Histoire que Juliana, du blog princessesijeveux.com, a complié sur son site, à l’occasion d’un évènement qui rassemble des partages de blogueurs de différents horizons.

Le courage d’oser la vulnérabilité

Brené Brown est chercheuse-enseignante à l’université des Sciences sociales de Houston, au Texas, où elle vit avec son mari et leurs deux enfants. Elle est aussi une conférencière très prisée dans le milieu des affaires, où ses interventions sont demandées pour des situations de changement dans les entreprises.
Elle a été révélée au monde par une vidéo de son discours TED, où elle a parlé pour la première fois de vulnérabilité. Depuis, cette vidéo a récolté des dizaines de millions de vues sur YouTube, tout comme plusieurs de ses conférences disponibles sur la plateforme.

Le succès complètement inattendu de ce fameux discours qui l’a propulsée sous les projecteurs lui a permis de faire face à sa propre vulnérabilité. En effet, elle raconte s’être rendue compte de sa peur du succès et d’une part d’elle-même qui oeuvrait inconsciemment pour ne pas briller au-delà de ce qu’elle était en mesure de contrôler.
C’est ainsi qu’elle a appris qu’accepter sa vulnérabilité n’est pas une faiblesse, mais un acte de courage.

Pourquoi écouter Brené Brown ?

Sur les deux dernières décennies, Brené Brown a étudié les sentiments de honte et d’empathie et comme vous vous doutez surement, elle a aussi consacré ses recherches à essayer de comprendre le courage et la vulnérabilité.

Plusieurs de ses ouvrages portant sur ses thèmes de prédilection ont été des best-sellers :
– La grâce de l’imperfection – Lâchez prise sur ce que vous pensez devoir être et soyez qui vous êtes (Éditions Béliveau, 2013)
– Le pouvoir de la vulnérabilité (Éditions Trédaniel, 2014)
– Comment affronter l’adversité – se relever après la chute (Éditions Trédaniel, 2015)

Pour ma part, si vous souhaitez découvrir son approche, je vous recommanderais son « Appel au courage pour oser la vulnérabilité ».
Cette conférence de 2019, diffusée sur Netflix, fait autant de bien qu’une bonne soupe chaude en plein hiver ou qu’une fraîche margharita en pleine canicule.
En somme, que vous ayez envie de fraîcheur ou de chaleur dans vos émotions, son discours vous fera du bien, juste parce qu’elle vous donnera envie de vous aimez un peu plus, tel que vous êtes.

De la vulnérabilité naissent les belles rencontres

Forte du succès de ses conférences et de ses ouvrages, elle anime les podcasts “Unlocking Us” (que l’on pourrait traduire par « déblocage » et “Dare to Lead” (« oser diriger »). Dans le premier, elle propose des conversations avec des experts pour nous amener à nous débloquer pour retoucher notre essence humaine et nous reconnecter à notre coeur.
Le deuxième podcast est dédié à ses rencontres avec des personnalités publiques, catalyseurs de changements. Elle y a notamment reçu le Président Barrack Obama qui est venu parler de sa vie de père, d’époux, de son travail et de ce qui fait qu’il ose agir.

Nos croyances sur qui nous devrions être

Les règles tacites de la société

Atteindre ses objectifs professionnels quels qu’ils soient, assurer un suivi sans faille de la scolarité de ses enfants, assurer un leadership irréprochable, fournir des résultats indiscutables, n’avoir que des pensées positives, faire des choix parfaits et même afficher une vie instagrammable, voilà les règles tacites que nous vend la société dans laquelle on puise notre oxygène. Et comme la majorité des autres humains, nous avons acheté ces idées.

Nous finissons par croire que nous devons tout réussir, dans un contexte parfait. C’est ainsi que nous adoptons ces normes qui nous dictent nos comportements. Nous avons inconsciemment ancré en nous qu’il faut être comme ceci, ou comme cela, pour être reconnu, être accepté et mériter de se connecter avec les autres.

De ce fait, combien de «il faut» et de «je dois» s’inflige-t-on dans une journée pour se conformer aux règles tacites de la société dans laquelle on vit ?

Le poids de notre éducation

À cette volonté de se conformer aux règles pour se faire accepter, ajoutons les comportements inconscients qui sont nés des injonctions de notre enfance. Vous souvenez-vous de ce que vous aviez l’habitude d’entendre de la part de ceux par qui vous aviez besoin de vous sentir aimé ?

Vous disait-on «Sois fort » ou « Sois parfait » ou « Fais des efforts »?
Ou peut-être entendiez-vous souvent « Dépêche-toi » ou peut–être encore « Fais plaisir » ?
Lorsque une ou plusieurs de ces injonctions sont ancrées au plus profond de nous-même, elles deviennent des messages contraignants dans nos choix.

Ainsi, entre les règles inconscientes que l’on croit devoir suivre et les messages contraignants qu’on a intégrés pour se sentir aimé, nous sommes naturellement poussés à ressembler à une personne qui répondrait le mieux à toutes ces exigences. Mais le souci, c’est que nous en oublions parfois d’être juste nous-même.

Que l’on soit homme ou femme, petit ou grand, noir ou blanc, quelque soit notre milieu familial, nous intégrons des croyances qui nous empêchent d’exprimer notre nature profonde.
Puis, il arrive que l’on craque sous la pression, sous le stress permanent que notre besoin de nous conformer à ce qu’on pense être le meilleur peut générer.

Le courage d’oser la vulnérabilité

Aujourd’hui, changer de paradigme semble demeurer un tabou qui a du mal à trouver une réelle ouverture. Les personnes qui osent remettre le système en question sont souvent celles qui sont allées au bout de ce schéma et ont fini par frapper un mur avec un burnout par exemple.
Il y a aussi ceux qui décident de tout rejeter en bloc pour créer leur propre système et vivre en marge de la société, parfois au prix de l’isolement.Mais avant d’en arriver à ces situations extrêmes, on peut essayer de rendre les choses plus légères et un peu plus simples en commençant par trouver le courage d’accepter notre part de vulnérabilité.

4 Commentaires

  1. Trouver sa vulnérabilité et l’assumer personnellement et par suite publiquement est pour moi un des chemins essentiels pour l’éveil de Soi. Cet article est super bien posé et je ne connaissais pas Brenée Brown que je vais aller découvrir avec plaisir. Merci beaucoup pour ce partage 🙏

    Réponse
  2. Je ne connaissais pas du tout Brenée Brown. C’est une belle découverte et j’ai beaucoup apprécié cet article! Merci 😀

    Réponse
  3. Merci beaucoup pour cet article qui fait du bien au cœur et à l’âme! J’ai vu la conférence dont vous parlez il y a quelques temps déjà mais c’est avec plaisir que j’irai la voir à nouveau! Et le passage sur la peur du succès au-delà de ce qu’on peut contrôler a fortement raisonné en moi en m’apportant un certain soulagement.. Merci pour ce partage! 🙂

    Réponse

Trackbacks/Pingbacks

  1. Le pouvoir de la vulnérabilité - Zone de Zen - […] vulnérabilité n’est pas une faiblesse. En effet, selon Brené Brown, enseignante-chercheur et conférencière américaine, accepter notre vulnérabilité est le…
  2. Transition du milieu de vie : "se digitaliser" après 40 ans - Zone de Zen - […] Une transition de vie implique forcément de quitter une situation que l’on connaît à un autre contexte qui appartient…

Qu'en pensez-vous ?

Pin It on Pinterest

Share This
%d blogueurs aiment cette page :