Sélectionner une page

Décider dans l’incertitude : 3 clés pour oser prendre son envol

par | Développer sa confiance en soi

Vous souvenez-vous de la dernière fois où vous avez eu un nouveau projet en tête et que vous n’avez pas osé le faire exister ?
Un réel besoin s’était peut-être manifesté, mais l’impression de ne pas avoir assez d’informations et d’être dans l’incertitude a pris le dessus.
Était-ce une envie de quitter votre salariat pour vous lancer à votre compte ?
Un besoin de partir vivre un long break de votre quotidien pour renaître de vous-même ?
Une aspiration à changer radicalement de métier pour mieux vous aligner à vos valeurs profondes ?
Ce ne sont que quelques exemples de ces désirs criants qui peuvent surgir du plus profond de nous. Pourtant, nous préférons souvent les taire par convention, faisant fi de nos convictions les plus honnêtes.

Peut-être avez-vous hésité parce que personne avant vous ne vous a montré que c’était possible de le faire ?
Peut-être avez-vous reculé parce que d’autres gens se sont déjà trompés avant vous et que vous vous étiez projeté dans leur parcours ?

Ah, cette fichue peur de ne pas y arriver ! Pourtant, des études ont permis de constater qu’espérer gagner, accroît la motivation pour atteindre un nouvel objectif en cas d’échec. Et des échecs, nos chemins en sont jonchés. Peu importe la destination. Mais, bonne nouvelle, on peut s’en remettre et continuer !

À ce sujet, vous pouvez lire cet article de Corinne du blog de corinne-coulange.com où elle partage ce qui lui a permis de surmonter l’échec. Elle propose aussi un événement rassemblant plusieurs blogueurs sur le thème des « Les meilleurs conseils pour prendre son envol ».Vous pourrez trouver la compilation de tous les conseils sur son blog.

 

Qu’est-ce qui nous permet de décider ?

Pourquoi est-ce difficile de décider dans l’incertitude

Notre décision d’agir est conditionnée par notre niveau de tolérance à l’incertitude. Même persuadés de son bienfait, nous ne passons pas toujours à l’action pour un projet qui nous tient à cœur, si notre cerveau identifie une menace dans le changement que nous nous apprêtons à réaliser. Et cette menace n’est autre qu’un des facteurs de stress les plus puissants : l’incertitude.

Tant que la perception du risque sera supérieure à l’idée du bénéfice que nous pourrions tirer de nos actes, il est tout à fait normal que nous ne procédions pas. C’est une forme de protection.

De ce fait, il se peut que l’on attende de « tout savoir » ou que l’on veuille « tout comprendre » avant de décider. Malheureusement, tout connaître n’est pas réalisable et essayer de tout justifier, alors que l’environnement est en évolution continue, ne fera que reporter éternellement la prise de décision.

Comment apprendre à décider dans l’incertitude pour oser agir malgré tout ?

Vincent Desportes, ancien Général de division de l’Armée française, apporte une analogie avec le monde militaire, à travers son livre « Décider dans l’incertitude ». Il y explique l’omniprésence du facteur incertitude dans toutes les décisions en situation de guerre. Même si nous avons la chance de ne pas évoluer sur des champs de bataille au quotidien, l’incertitude est le cadre normal de la prise de décision. On ne peut y échapper.

Voici donc mes 3 clés pour vous aider à débloquer les verrous de l’action et oser prendre votre envol malgré l’incertitude.

1re clé : Accepter la rationalité limitée, on ne peut pas tout prévoir

Planifier rassure

Avant chaque grande décision, la plupart des gens vont prévoir. Que ce soit dans le cadre d’un business plan pour une entreprise, un itinéraire pour un voyage, un planning pour un événement et même un plan de naissance pour un accouchement, planifier est une façon efficace de rationaliser.

Cela permet d’entretenir le sentiment que nous détenons le contrôle de la situation. Pour notre cerveau, c’est un excellent signal que tout va bien. Au moins sur le papier.

Nous fonctionnons selon la théorie du choix rationnel

Vous souvenez-vous du nombre de fois où, face à un dilemme dans une décision, vous avez préparé des listes de « pour » et de « contre » ? C’est un comportement que les économistes développent dans « la théorie du choix rationnel ».

Cette théorie repose sur les hypothèses que nous avons des objectifs cohérents entre eux, une connaissance appropriée de notre environnement et des préférences qui ne changent pas dans le temps. Seulement dans ces conditions, nous serions capables de mesurer les avantages et les inconvénients en termes de gain et de coût pour chaque élément impliqué dans notre choix.

La dure réalité

Or dans la vie de tous les jours, les 3 facteurs ne sont pas toujours vérifiés.

  • Lorsque nous souhaitons nous mettre à notre compte pour avoir plus de temps pour notre vie personnelle, nous voulons aussi travailler plus pour que notre activité trouve son essor. Les objectifs ne sont pas toujours cohérents entre eux.
  • Nous ne pouvons pas avoir une connaissance de toutes les variables de notre environnement et du contexte de décision. Même si c’était le cas, cela ne serait valable que pour un instant précis. À l’exemple de la situation avec le Covid, notre environnement peut se transformer à n’importe quel moment.
  • Quant à nos préférences, nous sommes des êtres humains doués d’intelligence certes, mais aussi fonctionnant avec des émotions qui fluctuent. Nos préférences peuvent donc évoluer au gré de ce que nous pouvons ressentir.

Comment avancer malgré tout ?

Ainsi, pour une décision importante, rappelez-vous que même le meilleur plan du monde peut ne pas se réaliser. Accepter cette idée vous aidera à garder en tête que si votre proactivité n’amène pas les résultats attendus, vous pouvez encore adapter vos actions en fonction de la réalité qui se présente à vous.

Alors, est-ce vraiment nécessaire de préparer un plan qui prévoit tous les détails avant de prendre son envol ?

« J’ai conçu beaucoup de plans, mais je n’ai jamais eu la liberté d’exécuter un seul d’entre eux »
Napoléon
(si même l’un des plus grands stratèges de tous les temps l’a vécu…)

2e clé:Définir ses intentions pour se diriger et écouter son intuition pour agir

En quoi est-ce important de garder une souplesse dans les actions ?

Dans son livre, Vincent Desportes souligne le côté aléatoire de la guerre. Cette dernière est dominée par le hasard et l’imprévisibilité des réactions humaines face à l’adversité sur le terrain.

Tout bien considéré, il en est de même dans nos projets. Dans nos interactions avec les autres, aussi bien sur le plan professionnel que personnel, nous ne pouvons prévoir, ni ce que les autres feront, ni les répercussions de leurs choix. Par conséquent, afin de s’assurer de maintenir une certaine élasticité dans nos actions, il est primordial d’être prêt à s’adapter aux contextes et aux nouveautés qui peuvent apparaître. Qu’elles surviennent de l’environnement ou de nos relations.

Une des meilleures façons de garder cette liberté d’action serait ainsi de définir sa direction par des intentions, plutôt que par des directives rigides pour soi-même dans l’atteinte de ses objectifs.

 

Comment écouter son intuition dans l’action ?

Prenons l’exemple très concret d’un travail commercial où le but serait de réaliser un certain chiffre de vente. L’objectif « appeler 20 clients pour vendre » peut tout à fait devenir l’intention de « trouver les meilleurs clients de la journée ».
En plus de vous donner la sensation de liberté dans vos actions, vous serez plus à l’écoute de votre intuition pour percevoir des opportunités dans des rencontres fortuites. Votre rapport avec vos prospects ressemblera plus à un casting de star qu’à une quête stressante de faire briller un tableau de performance.

Autre exemple, « Faire une heure de sport à la salle de gym, à 7h00, tous les matins » peut s’exprimer par « Prendre soin de son corps, un peu, chaque jour ». Votre intuition vous poussera peut-être à gravir les escaliers du métro, en marche rapide, en fin de journée ou réaliser des squats pendant que vous discutez au téléphone. Écouter son intuition c’est aussi laisser place à la créativité et faire parler l’imagination. Ce n’était pas dans le plan, mais cela participe à la réalisation de votre objectif. Vous en retirerez tout autant de satisfaction et de plaisir.

3e clé : Associer le plaisir à l’action

Quelle est l’importance du plaisir ?

Selon plusieurs recherches sur le mécanisme du cerveau, le plaisir figurerait parmi les piliers essentiels pour réduire la résistance au changement.

Les neurosciences de la décision, qui étudient l’activité cérébrale associée aux choix, remettent aussi en question la rationalité idéalisée qui peut nous faire croire que nous évaluons toutes les possibilités qui s’offrent à nous pour choisir la meilleure option qui maximiserait le rapport coût/gain. En effet, les observations des différentes zones du cerveau en imagerie fonctionnelle ont permis de révéler que « le plaisir attendu » apparaît aussi être un facteur déterminant dans nos prises de décisions.

Nous décidons en conscience de l’expérience hédonique que la situation nous procure
. Prendre son envol doit donc être associé au plaisir afin que le cerveau ne mette pas en place un système d’évitement pour ne pas avoir à le vivre.

Comment le faire concrètement ?

On sait tous à peu près ce qui nous crée de la peine, nous rend tristes ou provoque notre colère. Nous essayons de les prévenir dans nos parcours parce que nous n’aimons pas expérimenter des émotions désagréables.
Alors, pour la clé du plaisir, vous pouvez apprendre à bien connaître ce qui fait naître de la joie en vous et ce qui vous procure du bien-être. Une fois identifiés, vous pourrez intégrer ces éléments dans votre projet. C’est toute une discipline et ce n’est pas forcément facile à faire. Mais, comme toutes les approches, ça se pratique.

Dans mon cas par exemple, à chaque fois que j’ai pris la décision de partir pour un nouveau pays, je n’avais que très peu d’informations sur le mode de vie que j’allais devoir adopter. Mais, j’y ai toujours associé la joie de la découverte et de l’apprentissage. Ce sont des valeurs importantes pour moi. Alors, j’essaie de les intégrer à tous mes projets. Et devinez quoi ? Le plaisir y est !

Décider dans l’incertitude et oser prendre son envol

Vous détenez à présent des clés pour débloquer ce qui vous retient de prendre votre envol. Souvenez-vous qu’il n’existe pas de rapport simple entre une décision et ce qui va en découler. Au moment même où l’on prend une décision, on modifie tout l’espace dans lequel on a opté pour cette dernière. Le fameux effet papillon.

Par ailleurs, avez-vous remarqué que lorsqu’on manque de confiance dans une nouvelle situation, nous avons tendance à attendre d’avoir une certitude avant d’agir ? Or, c’est le fait de se mettre en action qui permet de développer sa confiance en soi.
Se confronter à la réalité offre l’occasion d’améliorer ses capacités à s’adapter, ainsi que ses compétences à évoluer dans son environnement.

Même si rien n’est certain, prenez plaisir à déployer vos ailes pour prendre votre envol.
Si vous n’atteignez pas vos buts, vous aurez acquis plus de confiance
et vous connaîtrez vos forces pour mieux réussir la fois suivante !

Pour vous inspirer, découvrez ici les histoires de gens, comme vous et moi, qui ont osé.

 

 

 

References :

  • « Décider dans l’incertitude », Vincent Desportes, aux Éditions Economica, 2007
  • Petit & alt. Apport des « neurosciences de la décision » à l’étude des comportements alimentaires et de l’obésité — Imagerie et cognition [Food behaviour and obesity: insights from decision neuroscience]. Med Sci (Paris). 2011
  • Cabanac & alt. Pleasure in decision-making situations. BMC Psychiatry. 2002

10 Commentaires

  1. Bonjour Vero, merci pour cet article, merci d’avoir dévoilé avec des mots délicats et vrais ce qui se passe chez les plus grands, comme chez nous: l’incertitude du choix. Après beaucoup de temps j’ai réussi à me dire que quel que soit mon choix c’était le bon. Je m’en rendrait compte plus tard. Et la joie comme moteur bravo. Elisa

    Réponse
  2. Super article Vero, Merci!

    Réponse
  3. comme tu le dis bien, c’est le fait de se mettre en action qui permet de developper sa confiance en soi. Pas facile à faire au début mais c’est comme tout, il suffit de faire le premier pas, puis un autre et encore un autre.

    Réponse
  4. Merci pour ce très bel article, sur le fond comme sur la forme. « C’est le fait de se mettre en action qui permet de développer sa confiance en soi. » Je suis tout à fait d’accord, agir permet de se mettre en mouvement, de sortir des projections pour se confronter à la réalité, et de progressivement prendre l’habitude de l’action ! J’aime également beaucoup ton conseil concernant l’intérêt de l’intention. Quand on prend le temps de définir son/ses intentions, on développe une boussole solide qui nous permet de confronter nos choix au cap que l’on s’est fixé, et d’ajuster progressivement nos actions pour s’en rapprocher. En sachant que l’on n’est pas parfait et que l’erreur fait partie du chemin, qu’elle est même essentielle, voire consubstantielle à la réussite 🙂 Bonne continuation !

    Réponse
  5. Article très clair et motivant, bravo. J’aime beaucoup la partie sur le fait de trouver et mettre du plaisir dans l’action, c’est une méthode vraiment imparable, en effet. Merci pour ce pep talk !

    Réponse
  6. Article intéressant en ce qu’il soulève de vraies questions, qui diviseront probablement. Pour ma part, les « intentions » semblent par exemple trop floues pour que je puisse dire en fin de journée si je leur ai donné corps comme il le fallait. Mais je conçois sans souci que pour d’autres, les objectifs présentés en contrejour soient trop rigides, au risque d’être sclérosants !
    Je ne peux qu’être d’accord avec toi sur la nécessité de prendre des risques, de prendre des décisions en environnement incertain. Dans mon cas, lorsque j’ai ressenti l’envie de faire un break dans mon travail, je savais que je quitterais alors une situation « confortable » pour l’inconnu. Si j’en avais parlé à d’autres qu’à mon épouse, ils m’auraient peut-être dissuadé en appuyant sur cette incertitude réelle. Mais je me suis écouté, conforté par ma femme, et j’ai vécu une belle aventure qui m’a amené à changer de vie.

    Réponse
  7. Merci pour cette article dont le sujet est bien approfondi. Effectivement, il est important de lutter contre la peur de l’échec et de développer sa confiance en soi. C’est à dire, faire confiance à son intuition qui est notre système de guidage interne. Pour cela, il est inutile de vouloir contrôler son environnement mais plutôt développer l’attention à ses vibrations intérieures. Cela s’appelle aussi la foi.

    Réponse
  8. Excellent, ton article rend l’adage « tout est impermanence » bien réel et aussi permet de naviguer avec !
    Et la notion de plaisir me plaît beaucoup !
    Merci

    Réponse
  9. Superbe article 🙂 je me reconnais bien dans le fait de toujours vouloir tout comprendre avant de me lancer dans quelque chose. Les deux fois où j’ai décidé de me lancer en suivant mon intuition sans tout analyser m’ont été bénéfiques et m’ont permis de prendre des tournants super enrichissants, d’apprendre énormément de la vie et d’évoluer personnellement. J’appelle ces moments « mes sauts en parachute » parce que c’est un peu comme si je sautais dans le vide. Le tout c’est de réussir à sauter ! Merci et belle soirée. 🙂

    Réponse
  10. Très intéressant, merci Véro ! L’intuition est un très bon guide en effet, dommage qu’on ne nous apprenne qu’à nous servir de notre mental dans l’éducation !

    Réponse

Trackbacks/Pingbacks

  1. Comment j’ai osé faire ma première vidéo sur YouTube - […] que je vous ai un peu donné envie de ne plus procrastiner, de sauter le pas et  juste oser…
  2. La cinémathérapie pour développer la confiance en soi - Zone de Zen - […] du film, puisque vous êtes là, profitez-en pour lire cet article que je vous ai préparé sur les clés…
  3. Le pouvoir de la vulnérabilité - Zone de Zen - […] pour avancer vers ce qui nous tient réellement à coeur.Accepter notre vulnérabilité c’est oser se lancer dans l’incertitude. Oser…

Qu'en pensez-vous ?

Pin It on Pinterest

Share This
%d blogueurs aiment cette page :